« T’ES BAPTISÉ ? »

Non.. Les belges ne te demandent pas si on t’a versé l’eau bénite sur le front au sein de l’Eglise en te posant cette question. En fait, le baptême dans le jargon étudiant belge, c’est la cérémonie d’intégration d’un étudiant : le « bizutage » si tu préfères, je vais t’expliquer ci-dessous pourquoi je mets des guillemets.

LE BIZUTAGE EN FRANCE..

Tout les étudiants français le savent, le bizutage (fait d’amener une personne à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants) en France est strictement interdit, mais ce qu’on sait moins vient.. Certains te diront qu’il est autorisé ou toléré si la personne bizutée est consentante, mais c’est faux ! La ou les personnes qui feraient subir un bizutage à quelqu’un risquent gros : 6 mois d’emprisonnement et une amende de.. ..7 500€ depuis 1998 ! Attention, si la victime est considérée comme « personne vulnérable », les peines sont doublées (soit 15 000€ d’amende et 1 ans d’emprisonnement).

Bizutage en Belgique
Bizutage en France

..ET LE « BIZUTAGE » EN BELGIQUE !

L’ancien Premier Ministre belge, Elio Di Rupo a défendu le baptême à l’époque où Ségolène Royal l’avait critiqué (suite au décès d’une étudiante française qui avait bu une dizaine de litres d’eau..). Il affirmait que c’était d’abord « un choix personnel » et qu’il s’inscrivait « dans la tradition des universités belges« . En effet, la Belgique, c’est un pays de fête, et cette cérémonie te permet de découvrir le folklore unique et très riche belge. C’est aussi le moyen de t’intégrer au sein d’une promo étudiante. Néamoins, ces cérémonies doivent être encadrées par des organisations spécialisées. Ces derniers sont donc légaux mais les lois belges sanctionneraient les abus qui pourraient être commis.

Pourquoi des guillemets à « bizutage en BelgiQUE » ?

Le baptême en Belgique est un sujet assez controversé. Certains te diront que c’est purement et simplement du bizutage. Ils voient en ce dernier la réalisation d’actes inhumains, des actes dégradants d’étudiants à étudiants. Mais d’autres belges, te diront que la notion de baptême ne doit pas être rattachée à celle de « bizutage », jamais. Selon eux, le baptême est, comme l’a dit Elio Di Rupo, un choix personnel, seulement ça. Nul n’est obligé de le faire alors que le « bizutage » est justement le fait de faire subir un rite sans l’accord du bizut.

Pour ou contre le baptême ?
Le baptême liégeois

Le déroulement du baptême

Le déroulement du baptême peut suivre ce genre de schéma :

  1. Le futur baptisé, le « bleu » est mis aux enchères par son comité de baptême pour obtenir un ou des « parrains« , des personnes déjà baptisées qui veilleront sur lui. Le baptisé qui se porte candidat doit l’acheter en bières qui devront être bues par à-fond (un cul-sec de qualité car très rapide). Si le défi est réalisé, le baptisé devient parrain.
  2. On fait le rally-chopes : les bleus font le tour de la ville de Liège et vont dans le Carré pour faire la tournée des bars.
  3. Le bleu est baptisé au nom de Bacchus, le Dieu du vin, de l’ivresse, des débordements et de la nature et Gambrinus, le roi mythique de Flandre et Brabant, qui est un symbole des amateurs de bière.
  4. On remet le diplôme du baptême et la penne, une casquette symbolisant le baptême réussi.

Finalement, pour ou contre le baptême ?

Il n’y a pas de réponse tranchée, j’ai la mienne et tu dois avoir la tienne. Je ne suis pas baptisé personnellement, mais tout simplement parce que je n’ai pas fait mes études en Belgique.

Un exemple : lE BAPTÊME LIÉGEOIS

Le baptême à Liège est organisé par l’AGEL, l’Association Générale des Etudiants Liégeois. Cette organisation encadre les activités d’intégration de tous les comités de baptême hormis celui des « vétés » (= étudiants vétérinaires) qui est organisé par la SGEMV, la Société Générale des Etudiants en Médecine Vétérinaire et le CBA, le Comité des Beaux Arts. Mais l’AGEL organise aussi les différents Saints comme la Saint-Nicolas ou la Saint-Torê.

Le déroulement du baptême suit souvent ce schéma :

  1. Le futur baptisé, le « bleu » est mis aux enchères par son comité de baptême pour obtenir un ou des « parrains« , des personnes déjà baptisées qui veilleront sur lui. Le baptisé qui se porte candidat doit l’acheter en bières qui devront être bues par à-fond (un cul-sec de qualité car très rapide). Si le défi est réalisé, le baptisé devient parrain.
  2. On fait le rally-chopes : les bleus font le tour de la ville de Liège et vont dans le Carré pour faire la tournée des bars.
  3. Le bleu est baptisé au nom de Bacchus, le Dieu du vin, de l’ivresse, des débordements et de la nature et Gambrinus, le roi mythique de Flandre et Brabant, qui est un symbole des amateurs de bière.
  4. On remet le diplôme du baptême et la penne, une casquette symbolisant le baptême réussi.
Bizutage en Belgique
Le baptême

UN CAS SPÉCIAL, LE BAPTÊME VÉTÉ

Il faut savoir que les baptêmes de vétés sont effectués à huis-clos, à l’abris des regards des autres étudiants, seuls les baptisés vétés ont le droit d’y assister. On raconte plein de choses sur ce baptême du coup et les baptisés vété aiment alimenter ces rumeurs. Légendes ou réalités ? Personne ne sait vraiment. Il faut savoir que 15% d’étudiants en vété ont affirmé qu’ils étaient victimes de discrimination car ils avaient refusé le baptême.

Share This

Partager !